COMMENT LE CINÉMA NE MET PAS EN VALEUR LES FEMMES

Tu y crois encore toi au prince charmant ?

Moi je n’y croyais plus depuis longtemps, voire que je n’y ai jamais cru, et je ne sais pas comment ni pourquoi mais j’ai constaté qu’en 2018, on continuait à nous resservir encore cette soupe infame de mec qui va libérer sa belle.

Pour preuve ? Un des plus gros succès au box-office de l’année 2018, nommé au Golden Globes et aux Oscars : « A star is born » de et avec Bradley Cooper, et Lady Gaga.

J’ai bien aimé le film jusqu’à hier où j’ai compris comment toutes ces histoires nous pourrissaient la tête à nous les filles (et même aux garçons d’ailleurs) !

C’est l’histoire d’une jeune artiste qui croupie dans sa vie car son talent n’est pas repéré. Jusqu’au jour où un chanteur célèbre tombe sur elle par hasard (c’est toujours par hasard dans les films…) et voit en elle la 8ème merveille du monde (quelqu’un t’a-t-il déjà vu comme une merveille ? chanceuse !) et décide de la prendre sous son aile. Bon je vais te la faire simple : la pauvre petite fille a été extirpée de sa condition pitoyable par un beau et fort prince charmant ! ça te rappelle quelque chose ?

Non mais y’en a pas marre de ces conneries ?

Est-ce que l’une d’entre vous a déjà été secouru par un bel éphèbe sur son cheval blanc ?

Le truc qui m’embête avec ça, c’est que je me suis rendue compte à quel point j’ai été baigné par ce type d’histoires, qu’inconsciemment j’ai été formatée par elles et que j’ai assimilé que la femme ne pouvait s’accomplir qu’avec l’aide d’un homme. Le scénario est assez simple : la fille commence à faire un truc dans son coin, puis l’homme la repère (souvent pour sa beauté d’ailleurs – donc apparemment il n’y a pas que la beauté intérieure qui compte…) et la hisse au sommet grâce à son pouvoir.

On retrouve ça en très caricatural dans les Cendrillon et autre Blanche-Neige, mais il ne faut pas croire que cela a totalement disparu de nos contes modernes. Plein de films se basent sur ce schéma.

Ce qui me dérange c’est que même si on se dit qu’on est plus fort que les contes, qu’on se forge notre propre opinion, bah… c’est pas tout à fait vrai. Dans le sens où toutes ces histoires créent notre culture, notre pop culture si tu veux, mais créent tout de même la vision de notre société. À force de nous rabâcher que les femmes ne peuvent rien faire sans les hommes, même si ce ne sont que des histoires, et bah de façon très subtile, on assimile ça. Inconsciemment, mais ça nous imprègne tout de même.

Donc ça place les femmes dans une position où leur potentiel est limité à l’approbation d’un homme. Du coup si le mec ne te trouve pas, vive la galère… Ah oui parce que tu remarqueras que l’homme et la femme se trouvent toujours « par hasard », donc pas la peine de le chercher le mec de toute façon c’est lui qui a le pouvoir de te chercher, de te trouver, de te trouver à son goût, de te hisser au sommet.

Et ça place les hommes dans une position de toute puissance où 1/ il va pouvoir créer ses rêves et 2/ il va avoir le pouvoir de créer le rêve d’une autre. Hyper sain comme état d’esprit… Alors soit il décide de kiffer seul son succès, soit il est partageur et cherche une protégée.

 

Ça me tue qu’en 2018, le plus gros carton du box-office soit encore une histoire comme ça ! Ce n’est pas de cette façon que j’ai envie que mes enfants soient inspirés, j’ai envie qu’ils croient en leur potentiel propre, sans l’aide absolu d’un homme.

Lorsque j’étais comédienne, je me suis fait cette réflexion : mais quel rôle est intéressant à jouer pour une femme ? j’aime cette pièce ou ce film et le rôle principal : un homme, le rôle de la femme est celui de la petite amie ou de la mère, elle apparait 3 fois et c’est pour mettre en valeur le héros. Combien de films, de pièce sont écrites dans ce sens ? C’est pas compliqué : la majorité ! C’est une des raisons qui m’a poussé à arrêter cette voie.

Alors vous me direz et vous aurez raison, que ça commence à bouger, ça change, les femmes au cinéma commencent à prendre de plus en plus de place. Il était temps !!! Disons que dans un cours de théâtre y’a toujours eu 20 meufs pour 1 mec, pourquoi a-t-on dû attendre ces 5 dernières années pour commencer à sentir un frémissement de changement de paradigme ?

Je pense qu’inconsciemment nous nous sommes laissées prendre par ce piège que le cinéma nous a aussi servi : les histoires des hommes sont plus intéressantes que les histoires des femmes, raccourci en les hommes sont plus intéressants que les femmes, raccourci en t’es une femme, cherche pas, y’a rien à trouver pour toi.

 

Il est temps de changer tout ça, d’écrire de nouvelles histoires, dans la fiction mais aussi dans la vraie vie !

 

Tu le vis comment ce mythe de Cendrillon toi ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.