COMMENT ÊTRE FORTE TE MÈNE TOUT EN BAS

Tu t’es déjà coincée le dos ? Genre tu ne peux plus bouger ?

Dimanche dernier, je me suis coincée le dos. Mais pas juste « oulala quand je fais ce geste ça me fait un peu mal ».

Non !!!

Pendant 1h j’étais telle une baleine échouée, sur mon tapis, en train de hurler à la mort dès que je bougeais un doigt.

Alors que ça soit bien clair entre nous, je ne me considère pas comme une personne douillette, je te rappelle – avec une fierté non dissimulée – que j’ai accouché 2 FOIS sans péridurale. Et de mes 2 accouchements je ne retiens absolument pas la douleur.

Bah non, parce que ce n’est pas un petit bobo de rien du tout qui va m’arrêter… bah non ! Je continue à avancer, je sers les dents, surtout ne pas se plaindre, ou alors juste commencer à dire quelque chose quand vraiment la situation devient insupportable.

Mon dos, ça faisait 2 semaines qu’il me faisait souffrir, donc comme je fais attention à moi, j’y allais mollo. Bah apparemment mon dos et moi n’avons pas la même définition du mot « mollo » !!!

Et tout ça pour quoi ? Ou disons plutôt tout ça pourquoi ? Et bien à cause du « message contraignant » qui est le sous-titre de ma vie.

La vie de Sarah ROUYER ou comment être forte !

Sois forte, c’est ça que je me répète encore et encore, jour après jour, devant n’importe quelle situation.

Le pourquoi c’est ce message-là n’est pas très important, il est assez évident au regard de mon histoire, mais n’est pas du tout intéressant au regard des conséquences qu’il a sur ma vie.

Nous avons tous un sous-titre à notre vie

Tout d’abord laisse-moi de te dire que nous avons tous un sous-titre à notre vie. On a tous un ou des messages qui guident nos actions. Parfois on s’en rend très bien compte. Et d’ailleurs ils peuvent faire notre fierté. Et parfois ils sont plus subtils.

Il existe 5 messages contraignants :

  • Sois parfait
  • Sois fort
  • Dépêche-toi
  • Fais plaisir
  • Fais des efforts

Certains messages nous parlent plus que d’autres.

Et donc ce « sois forte » qui a failli me mener au burn-out, rien que ça !

Faut pas le dire quand on se sent mal… quand au boulot ça va pas… c’est normal de ne pas être ultra motivée pour aller au travail… c’est le lot de la plupart des gens… les personnes qui aiment leur travail sont des ultra privilégiés ! Et voilà comment on se laisse entrainer vers les bas fond du burn-out… voilà comment je me suis enfermée dans un boulot que je détestais mais que je préférais supporter pour je ne sais quelle raison…

Et pour mon dos c’est la même chose ! J’aurais dû être vigilante et ralentir depuis 2 semaines, mais non ! J’ai le cruel fantasme que si je m’arrête, ma maison va s’écrouler et mes enfants vont courir nus et affamés dans la rue. Oui je suis indispensable comme ÇA !

Prenons un peu de recul, car je sais que ça te parle à toi aussi, plusieurs choses se mêlent ici : croire que je suis indispensable et par conséquent être forte pour cette mission.

Je sais que beaucoup de mamans vont se reconnaître là-dedans, d’autres préféreront se voiler la face car faire ce constat amer n’est pas forcément évident et jouissif. Se rendre compte que c’est tout à fait illusoire de croire que tu es la seule à pouvoir contrôler toute ta famille.

Et il est aussi faux de croire que les gens ne t’aimeront que pour l’unique raison et à la seule condition que tu sois forte.

Donc c’est OK de prendre du temps pour se reposer.

C’est aussi OK de laisser les membres de ta famille se responsabiliser sur les tâches à accomplir.

Tous ces aspects, je les traite lors de mes coachings. Quand je constate que ma cliente contraint son potentiel à cause du sous-titre de sa vie, je l’amène à y prêter attention. Et à faire ou non des ajustements, c’est à elle de décider.

C’est quoi le sous-titre de ta vie ?

Sarah

PS : Et tu sais le comble dans tout ça ? C’est que mon fils est une vraie chochotte !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.