PÉDOPHILIE, HARCÈLEMENT, EST-CE NOTRE FAUTE ?

OK j’ai fait un titre plutôt racoleur… mais je vais m’expliquer.

Clairement la pédophilie et le harcèlement me font peur, c’est une angoisse que j’ai depuis que mon petit bout est en âge de se détacher de moi, donc ça remonte… Dans ma tête pédophilie et harcèlement sont 2 tsunamis, des fléaux contre lesquels on ne peut rien, on croise juste les doigts pour ne pas être là quand ça arrive, et si ça arrive on n’a plus qu’à se mettre en PLS et attendre que ça se passe.

Et si cette croyance était totalement fausse ? Et si on pouvait agir contre ces fléaux ? Et si on pouvait éduquer nos enfants pour qu’ils puissent réagir et se protéger ?

Je partage à 2000% le point de vue que Nancy Doyon expose dans cette vidéo : c’est à nous d’éduquer nos enfants pour qu’ils ne deviennent pas des bourreaux et qu’ils ne se laissent pas faire devant un bourreau.


Et ça commence selon moi par une chose simple et qui est très à la mode en ce moment : le consentement.

C’est OK de se chamailler, de faire la bagarre, de se chahuter, de se chatouiller, c’est OK à une seule condition : que les deux personnes soient d’accord pour le faire.

Il faut que les enfants s’assurent qu’ils sont tous les 2 d’accord pour le faire. Il faut que le grand frère s’assure que la petite sœur est OK pour être chatouiller, il faut que la petite sœur s’assure que c’est OK pour le grand frère de se faire chahuter. Il faut apprendre à nos enfants à s’assurer du consentement. Il faut comprendre que l’autre, même s’il est plus faible que nous, ne nous appartient pas et n’est pas un jouet dont on peut disposer.

Alors comment concrètement on fait quand on est parent et qu’on veut transmettre cette valeur à nos enfants ?

 

Le plus fort

L’ainée n’a pas tous les droits sur les plus petits : il n’a pas le droit de taper, d’utiliser leurs jouets comme bon lui semble, il n’a pas à les chicaner.

 

Le plus faible

Les plus petits doivent respecter la propriété des plus grands : ce n’est pas parce que c’est un bébé qu’il a le droit de tout faire, que l’on doit dire au grand « oh c’est bon, laisse-le t’embêter ». Non l’ainée doit aussi donner son consentement envers les plus petits, ça fonctionne dans les deux sens.

 

Les parents

Les parents ne sont pas tout puissant sur le corps de leur enfant et ne doivent pas exiger d’eux des attitudes qui les mettraient mal à l’aise. Les parents ne doivent pas obliger les enfants à embrasser les gens que les enfants ne veulent pas embrasser. Quel message cela leur envoie ? Je suis un adulte, j’ai le droit de décider ce que tu fais avec ton corps.

J’irais même très loin dans ce raisonnement, le parent doit demander à son bébé, à chaque change, si le bébé l’autorise à toucher ses organes génitaux… oui ça peut aller jusque-là. Je ne l’ai pas fait quand mes enfants étaient tout bébé mais je l’ai fait à partir de 18 mois je crois. Et maintenant que ma fille ne met plus de couches, je lui demande à chaque fois que je dois lui faire une toilette intime. Pour mon grand, à partir de ses 4 ans, notamment lors de la douche, je lui ai dit qu’il était le seul à avoir le droit de toucher ses organes génitaux, même papa et maman n’avait plus le droit. Je veux leur faire comprendre que leur corps leur appartient et que personne n’a à exiger d’eux quoique ce soit.

 

 

Il y a bien d’autres éléments qui font qu’un enfant va être victime, dans cet article j’ai voulu parler d’une façon de se prémunir, histoire de vous montrer que vous n’êtes pas impuissant, voire même que vous avez certaines cartes en main.

 

Mais je pense à d’autres moyens, j’en parlerai lors d’un autre article. Dis-moi si ça t’intéresse car j’ai fouillé le sujet. Lorsque j’ai peur de quelque chose, je l’affronte pour le comprendre.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.