CULOTTÉES : OSONS L’ARGENT

Cela fait déjà un bon bout de temps que je voulais lire « Culottées » de Pénélope Bagieu. L’occasion s’est enfin présentée et je suis ultra enthousiaste !

La lecture est vraiment très plaisante, j’aime beaucoup le style de cette auteure et tout m’a plu.

Mais au-delà de ça, j’ai été charmée par la démarche de cette BD : présenter des modèles féminins forts, montrer que certaines femmes ont marqué l’histoire. L’Histoire racontée par les Hommes a tendance à taire le rôle des femmes ou disons que l’on connait pléthores d’hommes qui ont crée et marqué l’Histoire mais aucune ou très peu de femmes. C’est frustrant.

Et le truc insidieux avec ça, c’est que du coup, nous les femmes, n’avons aucun modèle, aucun exemple, aucun « si elle l’a fait c’est que c’est possible et moi aussi je veux le faire ! ». Car c’est bien ça qu’il nous manque dans notre société, et là je parle aussi en tant qu’entrepreneure, nous avons peu de modèles très forts. Alors que nous en voudrions beaucoup ! Pour que les jeunes filles se disent « ah je peux faire TOUT ça ! ». Très peu de femmes à la tête de fortune, combien dans le CAC 40 ?

Je parle d’argent car le rapport que les femmes ont à l’argent est très complexe. Déjà nous n’avions pas le droit de le posséder, souvenez-vous que jusque dans les années 1960, une femme n’avait pas le droit d’avoir un compte en banque à son nom, c’était son mari qui avait le compte. Et qu’on soit bien clair sur la temporalité, je parle de ta grand-mère ! Ta grand-mère a eu le droit de posséder un compte en banque à son nom en 1965 ! Donc je trouve normal que notre génération a encore des difficultés avec cette notion. Pourtant nous en voulons et nous travaillons pour en avoir et nous aimerions en avoir beaucoup. Quoique, l’argent a souvent mauvaise presse auprès des femmes. En effet c’est souvent un attribut de l’homme, normal puisque nous n’avions pas le droit de le posséder, et qu’il représente des valeurs qui ne sont pas attribuées aux femmes : puissance, domination, corruption, avidité, individualisme, …

Et si je te dis que toutes ces valeurs et tout ce qu’on colle à l’argent c’est du bullshit, c’est que des trucs que tu as hérité de ton histoire, de ta culture, de ton éducation ? En fait l’argent est une énergie, c’est une valeur que nous nous échangeons, rien de plus, rien de moins. Tout ce que nous collons sur l’argent n’est que des projections de nos valeurs, de notre expérience, de ce que nous disait notre famille. L’argent n’est qu’une chose que nous nous échangeons.

J’aime la vision de Lyvia Cairo (son site) qui dit qu’elle veut énormément d’argent car elle trouve que pour le moment il est dans les mains d’un même type de personne : des hommes blancs de plus de 50 ans et qu’elle voudrait que l’argent soit dans les mains de personnes plus diverses, pour être plus raccord avec la diversité de notre planète. Comment voulez-vous que notre monde soit équilibré si tout l’argent n’appartient qu’à des hommes blancs de plus de 50 ans ? En effet, dans cette vision, être une femme trentenaire et vouloir beaucoup d’argent relève de l’acte militant !

 

Voilà comment une BD plutôt rigolote, est en fait un acte militant poussant toutes les femmes a montré leur puissance 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.