NICOLAS HULOT DÉMISSIONNE, ET NOUS ?

Quand j’ai vu Nicolas Hulot arriver au gouvernement j’ai eu cette réaction totalement bipolaire : « Génial ! » et « Pfff c’est du gâchis ».

Tout d’abord il faut savoir que j’ai une grande admiration pour Nicolas Hulot. Je suis très souvent en accord avec ses prises de position mais surtout la lecture de son livre a renforcé mon admiration pour lui.

D’une manière plus générale, je suis curieuse de voir arriver au gouvernement 2 hommes : Nicolas Hulot (c’est fait) et Pierre Rabhi. 2 hommes dont je suis le parcours avec intérêt et qui ont, selon moi, le potentiel de changer les choses.

Mais en même temps, je fais si peu confiance en la politique, que leur présence au sein d’un gouvernement serait, selon moi toujours, synonyme de « salir la pureté ». En effet, ces 2 hommes ont des valeurs et font des actions qui sont pour le bien de tous, de la planète certes mais surtout pour le bien de chaque être humain.

Dans toutes mes recherches sur l’écologie, il se dégage 2 types de militantisme :

  • celui qui pensent que les choses ne pourront bouger que par des décisions politiques
  • et celui qui pensent que la vraie révolution viendra de la base, du peuple, des gens, que ce sont eux qui sont à l’origine de la solution.

Pour ma part, je pense que l’un n’empêche pas l’autre et que, vu qu’à l’heure actuelle les politiciens et autres industriels n’ont pas l’air de bien se rendre compte qu’on va droit dans le mur, c’est plutôt une obligation que ce soit les gens comme toi et moi qui fassions bouger les choses par nos petites actions.

Nicolas Hulot a donc tenté l’aventure du pouvoir exécutif et s’est apparemment brûlé les ailes. De vous à moi, c’était prévisible mais je suis admirative de son essai. Il était dans une position où il n’avait plus que ce choix à expérimenter.  Comment continuer à influencer les décisions politiques si ce n’est en intégrant le gouvernement ?

Il l’a fait mais en sort visiblement dégouté. Mais pas seulement par le manque de moyens, non surtout par le manque d’ambition, par le manque de volonté. Mais n’est-ce pas le plus important la volonté ?

Donc voilà où nous en sommes, en 2018, le gouvernement français n’a aucune volonté de mettre en place des solutions afin de protéger notre planète Terre, donc nous. Donc la conclusion est que ce gouvernement qui nous dirige et prend des décisions à notre place et sans nous consulter (c’est un peu plus complexe que ça, mais on s’accordera pour dire que c’est un peu vrai quand même) n’en a rien à faire de nous et prend des décisions qui ne sont peut-être pas les meilleures pour nous…

 

Alors on fait quoi maintenant ? On laisse tomber nous aussi ? Je me dis que si même Nicolas Hulot a échoué (même si pour moi il n’a pas échoué) à faire bouger les opinions, comment le pourrions-nous ? Donc on laisse tomber ? De toute façon à quoi ça sert de se battre contre des moulins ? De pédaler dans la semoule ? De se prendre la tête jour après jour à devenir quelqu’un de meilleur si c’est pour que tous nos efforts soient balayés d’un coup de loi ? Pourquoi je me casserai la tête à réduire mes déchets (et dieu sait que je me casse la tête et souvent le moral) alors que les entreprises vont continuer à polluer sans sanction ?

OK alors j’arrête. Je ne regarde plus ce que je mange, ce que j’achète, je gaspille l’eau, je roule sans penser à l’effet de serre, je chauffe ma maison à en suer par -10°C, je laisse tous les appareils en veille, j’achète des fruits et légumes sur-emballés à Carrefour, j’achète de la fast-fashion à en faire déborder mes placards, je mange à chaque repas de la viande rouge et des produits laitiers à m’en donner une maladie cardio-vasculaire. Je fais plaisir à l’économie en somme ! Et bien je suis sûre que même après tout ça, l’économie ne se portera pas mieux…

La vérité c’est que je me suis rendue compte que si je faisais tous ces efforts pour contribuer à la meilleure santé de la planète où j’habite, ce n’était pas pour avoir une médaille ou des félicitations. Ni même pour voir des résultats concrets (quoique mais disons que je ne suis pas aussi naïve). Non c’est plutôt pour montrer mes valeurs, à moi-même, à mon entourage et surtout à mes enfants. C’est pour sentir que je contribue à un monde meilleur. C’est pour créer une communauté de personnes qui partagent les mêmes convictions. C’est pour créer un mouvement, un sursaut. Voilà pourquoi je fais et je parle d’écologie.

Je sais que nous ne verrons pas de progrès, c’est mon côté pessimiste (réaliste dirais-je même). Mais au moins je pourrais me regarder dans le miroir et me dire que je n’ai pas contribué à ça, que cette saleté n’est pas la mienne. Et comme je crois au karma, j’ai la croyance que tout se paie d’une façon ou d’une autre. Je crois aussi à la loi de l’attraction, l’énergie que je crée me sera rendue, l’énergie de bienveillance que je veux créer dans ma vie pour ma planète me sera rendue (d’ailleurs je trouve qu’elle m’est déjà rendue d’une certaine façon). Peut-être que c’est comme ça que nous gagnerons cette guerre !

 

Ça te fait quoi que Nicolas Hulot ait démissionné ? Tout espoir est perdu ou tu t’en fous carrément ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.